LE VITRAIL CONTEMPORAIN

Dans le domaine de la création, nous proposons nos propres créations en vitrail monumental et nous concrétisons des œuvres conçues par des artistes d’horizons divers. Ces réalisations peuvent concerner aussi bien des édifices religieux que des bâtiments publics, des écoles, des châteaux, des sites commerciaux ou industriels, des gares, ou des bâtiments privés.

Dans nos projets propres, nous privilégions la personnalisation de l’œuvre, son intégration architecturale. Nos réalisations seront donc toujours différentes même si des traits communs propres à la sensibilité de notre artiste se retrouvent d’une œuvre à l’autre.

Pour les projets qui nous sont confiés par un artiste extérieur, sur la base d’un premier projet, nous recherchons ensemble les voies et moyens de la mise en œuvre, ce qui peut impliquer, dans le cas du vitrail non traditionnel une phase d’étude, de mises au point et d’essais.

LES ÉTAPES DE LA CRÉATION

Deux intervenants participent à la concrétisation d’un projet de vitrail ; le « cartonnier » qui conçoit le projet et le vitrailliste qui le met en œuvre. Dans certains cas, le vitrailliste assure lui-même ces deux fonctions.

Dans tous les cas cependant, le prélude à l’acte de création est à chercher dans le site destiné à recevoir le nouveau vitrail. Cette phase « d’imprégnation » vise à capter l’ambiance dégagée par l’architecture, ses éléments décoratifs, son environnement et le site précis destiné à recevoir le vitrail, les jeux de lumière et d’ombre au cours de la journée, voire des saisons. Cette phase d’imprégnation nourrit le processus de création et lui donne ses lignes directrices.

  1. La maquette :
    le cartonnier réalise un dessin à l’échelle 1/10 ème qui définit les grandes lignes du projet. C’est cette maquette qui est présentée au maître d’ouvrage.
  2. Le carton est un agrandissement du projet à grandeur réelle cette fois (échelle 1/1) ; il reprend tous les détails nécessaires à l’exécution : type de verre, dessin et type des plombs, traitement éventuel des verres. Il est toujours réalisé par l’auteur du projet.
  1. La coloration est une des étapes les plus importantes ; le cartonnier et le vitrailliste choisissent ensemble chaque pièce de verre qui constituera le vitrail et définissent les traitements éventuels (peinture, fusing, collages, …).Le rôle du vitrailliste est ici de permettre à la sensibilité et la créativité de l’artiste de s’exprimer et de se concrétiser.
  2. Les traitements du verre :
    Il s’agira le plus souvent de peintures qui peuvent être réalisées soit par le vitrailliste, soit par l’artiste lui-même. Dans le vitrail contemporain, d’autres formes d’expression se développent au travers de techniques nouvelles comme le fusing et le thermoformage, différents types de collage, le laminage, le verre multicouche, ...
  3. La réalisation consiste ici à assembler les différents éléments de verre de la composition, le plus souvent par une mise en plomb. Dans certains cas, un ou plusieurs panneaux d’essais sont réalisés au préalable et testés in situ pour évaluer la conformité et l’intégration architecturale des choix retenus.
  4. La pose :
    Aboutissement d’un cheminement qui peut durer de longs mois, le placement du nouveau vitrail reste le moment le plus fort du processus de création.
LES TECHNIQUES DU VITRAIL CONTEMPORAIN

Ces dernières années, on observe un renouvellement de l’art du vitrail par l’utilisation de matériaux nouveaux et de techniques nouvelles qui démultiplient presque à l’infini les possibilités d’expression artistique contemporaines dans un contexte budgétaire pourtant sans cesse plus resseré. En permettant notamment de s’affranchir du réseau de plomb, ces techniques et matériaux accroissent le potentiel architectural du vitrail qui investit ainsi des lieux nouveaux permettant une véritable renaissance de cet art millénaire.

Au service d’artistes les plus créatifs, notre atelier s’insère progressivement dans cette évolution et développe plusieurs de ces techniques pouvant faire appel à une combinaison variée de supports, de traitements et d’assemblages.

Les supports :

  • Le verre antique véritable : verre massif, verre plaqué, verre opale, verre bariolé, ...
  • Le verre coulé :
    opalescent, colorescent, structurés, ...
  • Le verre industriel : verre float, verre opalin, verre trempé ou feuilleté, ...

Les traitements :

  • La grisaille et les émaux : en trait, blaireautée, putoisée, les lavis, le jaune d’argent, ...
  • Le sablage :
    en surface ou en profondeur,
  • La gravure à l’acide ou à la pointe,
  • Le thermoformage,
  • La peinture à la poudre de verre.

L’assemblage :

  • La mise en plomb ou le ruban de cuivre,
  • Le collage à la résine,
  • Le collage au gel de silicone bi-composant,
  • Le thermocollage,
  • La thermo-fusion simple ou la thermo-fusion multicouche,
  • La stratification à la résine,
  • La mise en double-vitrage.

En vitrail monobloc, nous pouvons réaliser des pièces jusque 2 m2 au four où 3,5 m2 par stratification à la résine ou collage au gel de silicone.

CONTACT :

Vitraux d'art debongnie

Rue des Montagnes 2 - 1450 CHASTRE - BELGIQUE
TÉL. 010/65 86 80 - FAX 010/65 02 86 - vitraux@debongnie.be